DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Force multinationale au Liban : encore du pain sur la planche

Vous lisez :

Force multinationale au Liban : encore du pain sur la planche

Force multinationale au Liban : encore du pain sur la planche
Taille du texte Aa Aa

“La machine est lancée !” Voilà comment le secrétaire général adjoint de l’ONU Mark Malloch Brown a commenté la réunion qui a rassemblé une quarantaine de pays susceptibles de fournir en soldats la future force multinationale au Liban. La machine est lancée… mais la France, avec ses 200 militaires supplémentaires, n’est pas vraiment au rendez-vous, a-t-il reconnu. “Nous avions espéré, ce n’est un secret pour personne, une contribution plus forte de la France, a-t-il déclaré. Mais nous nous satisferons de ce que la France va nous offrir. D’autres pays ont fait un pas en avant et nous avons les éléments pour constituer une force solide.”

Quant à l’Allemagne, elle a, par la voix de sa chancelière Angela Merkel, fait savoir qu’elle n’enverrait aucune force terrestre au Sud-Liban, mais qu’elle était tout à fait disposée à apporter un soutien en douaniers, policiers et en navires pour empêcher le trafic d’armes en provenance de Syrie ou de la mer. D’autres, comme le Danemark, l’Indonésie ou le Népal, ont fait des propositions.

“Nous avons le compte en termes quantitatifs”, a encore dit le numéro deux de l’ONU. Reste sans doute le plus difficile : coordonner les contingents des uns et des autres…