DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Erythrée interdit l'excision

L'Erythrée interdit l'excision
Taille du texte Aa Aa

L’interdiction de l’excision en Erythrée représente une importante avancée dans la lutte contre les mutilations génitales. Près de 90% des femmes de ce pays de la Corne de l’Afrique ont subit une ablation rituelle du prépuce ou du clitoris. Une opération souvent pratiquée à domicile, sans stérilisation ni anesthésie, sur des petites filles ou des adolescentes dans la plupart des cas.

Selon l’OMS, près de 3 millions de femmes sont excisées chaque année. L’eurodéputé Anna Zaborska estime qu’il faut “parler, éduquer dès l’enfance et expliquer que ce problème concerne les droits de l’homme et la dignité de la femme” pour lutter contre ces mutilations.

L‘éducation est la clé de la lutte contre l’excision. En Erythrée d’importantes campagnes d’information ont été menées. Depuis le 31 mars, toute personne qui pratique une telle ablation risque, en théorie, une amende et une peine de prison.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.