DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Ségolène Royal, l'espoir de la gauche

Ségolène Royal, l'espoir de la gauche
Taille du texte Aa Aa

Ségolène Royal se rapproche de son objectif, devenir la première femme présidente. Dans sa conquête du pouvoir, elle a préféré s’appuyer sur l’avis des citoyens, plus que sur l’appareil du parti socialiste. C’est d’ailleurs en “femme libre et insoumise” qu’elle se présente aux Français tout au long de la campagne.

Enarque, Ségolène Royal, 53 ans, a commencé sa carrière dans les années 80 dans le sillage de François Mitterrand, son mentor. Mais c’est en 1992 que sa carrière politique décolle vraiment, en tant que ministre de l’Environnement. Ministre déléguée à l’Enseignement scolaire puis à la Famille sous le gouvernement Jospin, elle passe rapidement du statut d’outsider à celui d’espoir de la gauche pour 2007.

Après un début en fanfare, sa campagne patine, notamment sur le terrain glissant de la politique étrangère. Mais c’est sur le terrain national qu’elle met l’accent en multipliant les débats participatifs, à la base de son programme électoral. Ségolène Royal est aujourd’hui dans la dernière ligne droite vers l’Elysée.