DERNIERE MINUTE

Le premier chef d'état africain à comparaître devant la justice internationale

Le premier chef d'état africain à comparaître devant la justice internationale
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Ouverture aujourd’hui à la Haye du procès de Charles Taylor, ex-président du Libéria, devant le Tribunal spécial pour la Sierra Leone. C’est pour des raisons de sécurité que le tribunal a été installé aux Pays-Bas. Charles Taylor, 59 ans, est le premier chef d’Etat africain jugé par un tribunal international. Il est emprisonné depuis un an là-même où Slobodan Milosevic, l’ex-président yougoslave, était enfermé.

L’ancien président libérien a été arrêté fin mars 2006 au Nigéria alors qu’il tentait de passer au Cameroun.

Stephen Rapp, procureur, a l’intention de présenter 150 témoins au tribunal.

“Nous sommes prêts à présenter le plus de preuves possibles, des victimes vont venir témoigner, explique t-il. Ce procès a une signification historique parce qu’il traite de crimes graves commis par un ancien chef d’Etat… Il ne peut y avoir de paix sans justice. Nous pensons que le procès, avec les plaidoiries de l’accusation et de la défense, pourra être terminé d’ici dix-huit mois”.

Selon l’acte d’accusation, Charles Taylor contrôlait des rebelles en Sierra Leone qui ont tué et mutilé des civils, contraint des femmes à l’esclavage sexuel et recruté ou forcé des enfants à s’enrôler comme soldats. Les guerres civiles qui ont ravagé le Libéria et la Sierra Leone entre 1989 et 2003 ont fait près de 400.000 morts.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.