DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Belgique respire, après six mois de tension politique

Vous lisez:

La Belgique respire, après six mois de tension politique

La Belgique respire, après six mois de tension politique
Taille du texte Aa Aa

“La crise est finie”, titre, optimiste, la presse. Guy Verhofstadt est parvenu à un accord la nuit dernière avec 5 partis pour former un gouvernement intérimaire.

“Effectivement c’est un grand soulagement parce qu’en fait ça commençait à bien faire pour tout le monde et surtout pour les problèmes des Belges au quotidien, ça c’est sûr”, dit une Belge.

“Qu’il n’y a pas eu d’accord sur le programme, et donc tout ça doit être encore discuté et donc ça risque, de fait, de remettre en cause la stabilité dans les semaines à venir”, rajoute cet homme.

La Belgique, sans gouvernement depuis juin… Yves Leterme, vainqueur des élections, n’a pas trouvé de consensus entre les deux communautés. Yves Leterme : “Notre pays est un pays compliqué mais maintenant il faut arrêter les querelles, ce qu’y a eu lieu les derniers mois, on a eu une campagne électorale rude, maintenant il faut se mettre au travail au service des citoyens, c’est mon objectif.”

Didier Reynders, le chef du Mouvement réformateur francophone, sait qu’il devra s’adapter à la coalition : “Le gouvernement ne va pas être simple à gérer, comme le gouvernement précédent ne l’a pas été. Quand j’entre dans un conseil des ministres je ne suis pas socialiste, quand j’en sors non plus. Donc il y aura des débats assez âpres.”

Et c’est donc toujours le Monsieur providence belge, le Premier ministre sortant Guy Verhofstadt, qui va mener le cabinet transitoire.