Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Les bourses européennes jouent au yo-yo

 Les bourses européennes jouent au yo-yo
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Après avoir ouvert en hausse saluant ainsi la baisse des taux américains décidée hier par la Fed, Paris, Londres et Francfort sont reparties à la baisse. Les marchés réagissent négativement aux propos de Jean-Claude Trichet.

Le président de la Banque centrale européenne a reconnu que la croissance économique en zone euro pourrait être moins importante que prévu. Jean-Claude Trichet a rappelé que le mandat de la BCE portait sur la lutte contre l’inflation et non sur le soutien à la croissance.

Les marchés asiatiques et le gouverneur de la banque du Japon avaient eux aussi salué la nuit dernière le geste de la Réserve fédérale qui a mis fin au moins provisoirement à deux jours de panique. Tokyo, Hong-Kong et Shanghai ayant regagné la nuit dernière leurs pertes de la veille.

Mais les investisseurs restent extrêmement prudents avec la crainte d’une récession outre-atlantique liée à la crise des prêts immobiliers à risques américains. La crise financière sera au coeur du forum économique de Davos qui commence aujourd’hui en Suisse.

Wall Street, qui a rouvert hier après un week-end prolongé, est pour sa part parvenue à limiter ses pertes, le Dow Jones terminant en baisse hier soir de 1,06% et le Nasdaq de 2,04%.