DERNIERE MINUTE

Le président colombien poursuit son offensive diplomatique en Europe

 Le président colombien poursuit son offensive diplomatique en Europe
Taille du texte Aa Aa

Après Paris et Bruxelles Alvaro Uribe était mercredi à Madrid où il a rencontré le chef du gouvernement espagnol mais aussi et surtout Clara Rojas, l’ex-otage des FARC libérée le 10 janvier grâce au concours du Venezuela.

C’est justement ce concours que le président colombien voudrait faire oublier. Uribe espère le soutien du vieux continent pour obtenir la libération de 43 otages politiques de la guérilla, dont Ingrid Betancourt, en échange de la libération de 500 guérilléros.

Cette fois il veut se passer de l’aide de Caracas. Aide qui fut pourtant précieuse pour la libération de l’assistante d’Ingrid Betancourt, Clara Rojas, relâchée en même temps que Consuelo Gonzalez de Perdomo. Cette ancienne parlementaire colombienne manifestait mercredi pour la libération de tous les otages de FARC, sans préciser si elle soutien le projet de “mission internationale médicale” pour soigner les otages malades. Mission rejetée par les FARC qui craignent que la Colombie n’en profite pour faire du repérage en vue d’une offensive militaire.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.