Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le plan de reprise des actifs "toxiques" des banques américaines fait rebondir très fortement les marchés vendredi

 Le plan de reprise des actifs "toxiques" des banques américaines fait rebondir très fortement  les marchés vendredi
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Au cours d’une intervention à la Maison Blanche, en compagnie de Ben Bernanke, le président de la Fed et de Henry Paulson, secrétaire au Trésor, le président américain est revenu sur la crise financière et les récentes décisions prises par les autorités économiques et monétaires américaines.
“C’est un moment charnière dans l‘économie américaine. Les problèmes qui ont pour origine les marchés financiers et qui sont nés d’abord dans le secteur des prêts immobiliers à risques, se sont répandus dans notre système financier. Ceci a provoqué une érosion de la confiance qui a paralysé
beaucoup de transactions financières. Y compris les prêts aux particuliers et aux entreprises qui cherchent à prospérer et créer des emplois. En conséquence, nous devons agir maintenant, a conclu George W. Bush, pour protéger la santé économique de notre pays d’un risque sérieux. Il y aura des occasions pour débattre des origines du problème, maintenant, il est temps de le résoudre”.
La décision d’un plan de reprise par le gouvernement américain des actifs à risques
détenus par les banques, a fait retomber la tension qui pesait sur les marchés boursiers et vendredi en cours de séance, Wall Street était en forte hausse, tout comme le marché Nasdaq des valeurs technologiques.
En Europe l’amplitude des gains ne s’est pas réduite : l’indice Eurostox gagnait 9,5% à la clôture et la plupart des indices, excepté le Dax de Francfort, gagnait plus de 8% en fin de séance. La palme revient à Moscou oú l’indice RTS a fini en hausse de plus de 22%.
“Ce n’est pas la fin de la crise, affirme un stratégiste de BGC, en aucune manière mais ça peut apporter un certain soulagement et un peu de temps pour rassembler ses esprits et se préparer à entrer dans une période qui s’annonce très très difficile”.
En attendant, l’indice Cac40 à Paris a fini en très forte hausse vendredi : +9,3%, sa plus forte progression en une séance depuis 20 ans.