DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Dexia évite le naufrage

Dexia évite le naufrage
Taille du texte Aa Aa

La France, la Belgique et le Luxembourg ont volé au secours de la banque franco-belge, qui va bénéficier d’une augmentation de capital de 6,4 milliards d’euros. Le gouvernement belge en a fait l’annonce après une nuit de négociation : les actionnaires publics et privés belges apporteront 3 milliards d’euros, l‘état et la caisse des dépôts feront de même côté français. Le Luxembourg participera à hauteur de près de 400 millions d’euros.

“Le premier objectif est de préserver l‘épargne, de préserver les déposants, dans l’ensemble de nos institutions bancaires, a déclaré Didier Reynders, ministre belge des Finances, cela veut donc dire les préserver à 100 %, en d’autres termes, ne laisser personne en difficulté”.

Dans la foulée, les deux dirigeants de Dexia ont démissionné de leurs fonctions. Après les renflouages successifs des banques Fortis et Dexia, deux autres banques , ING et KBC, sont aujourd’hui spécialement surveillées par le gouvernement belge.