Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sarah Palin/Joe Biden: l'expérience face à la nouveauté

Sarah Palin/Joe Biden: l'expérience face à la nouveauté
Taille du texte Aa Aa

Cette nuit place aux candidats vice-présidents et inversion des rôles. Cette fois un démocrate expérimenté rompu à la politique affronte une républicaine débutante. Un débat crucial très attendu entre deux personnalités très différentes et sur lequel on attend surtout le coup de poker de John McCain: Sarah Palin. “Je suis impatiente de le rencontrer dit-elle, ce sera la première fois. Mais j’entends parler de ses discours au Sénat depuis que je suis au lycée.”

Railler Joe Biden sur son grand âge, c’est à peu prêt le seul point sur lequel la républicaine peut attaquer son adversaire, et tenter du même coup de faire diversion sur son inexpérience totale de la politique. Jusqu‘à la semaine dernière à l’ONU, elle n’avait jamais rencontré le moindre dirigeant étranger et sa vision de certains dossiers est pour le moins surprenante: “Les méchants ce sont ceux qui disent qu’Israël est un cadavre puant qui devrait être rayé de la carte a-t-elle déclaré lors d’une interview. Ce n’est pas quelqu’un de gentil qui dirait cela.”

Un langage simple et direct, c’est ce qui fait sa force affirment certains commentateurs. Mais jour après jour, ses lacunes sèment le doute sur sa capacité à gouverner y compris au sein de son parti comme en témoigne cet analyste politique: “Si à un moment Sarah Palin se met dans une situation trop compliquée, cela ne va pas seulement l’atteindre, cela va aussi jeter une ombre sur John McCain. Le Parti va devoir faire des efforts pour lui fournir des réponses toutes prêtes en espèrant qu’elle sera à l’aise avec ça.”

Contrairement à elle, Joe Biden est un politicien chevronné qui cultive une image d’homme simple et des idées de gauche, presque trop irréprochable pour cristalliser les passions autour de son nom, comme son adversaire. Habitué aux gaffes, il devra se montré prudent dans son attitude: ni trop condescendant ni trop virulent explique cet autre analyste : “Si Joe Biden en fait trop dans son ton, dans sa manière de parler, cela pourrait se retourner contre lui, il risque d‘être critiqué et catalogué comme étant opposé à une femme candidat.”

L’un jouera donc la carte de l’expérience et de l’expertise et l’autre celle de la nouveauté et de l‘énergie. Un schéma rodé par les candidats présidents et un match dont l’issue dépendra plus que jamais de la performance des joueurs.