DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Arrivée mouvementée du bâteau de l'avortement à Valence en Espagne

 Arrivée mouvementée du bâteau de l'avortement à Valence en Espagne
Taille du texte Aa Aa

Ce navire de l’association néerlandaise Women on Waves est une sorte de clinique flottante. Il prévoit d’embarquer des femmes à partir d’aujourd’hui pour pratiquer des avortements dans les eaux internationales au large du royaume ibérique. Une action soutenue par les mouvements féministes comme l’explique cette femme : “Les féministes ont lutté pendant 30 ans afin que l’avortement ne soit plus considéré comme un crime et pour qu’il soit un droit, un acte de santé public et la décision des femmes”.

L’association anti-avortement espagnole Provida s’y oppose. L’un de ses militants explique que “lui et ses compagnons sont là pour défendre les droits de ceux qui ne sont pas encore nés. Pour être la voix de ceux qui n’en ont pas encore. Pour défendre la vie depuis sa conception jusqu‘à la mort pour des causes naturelles. Nous considérons dit-il l’avortement comme un meurtre, et la loi comme un recul. Cette réforme fut l’un des plus grands désastre de ce pays”.

En Espagne, l’IVG est dépénalisée depuis 1985 mais seulement en cas de viol, de malformation du fœtus et lorsqu’il y a “danger pour la santé physique ou psychique” de la mère.