Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Chine grince des dents après l'attribution du prix Sakharov au dissident Hu Jia

La Chine grince des dents après l'attribution du prix Sakharov au dissident Hu Jia
Taille du texte Aa Aa

Il n’a pas eu le prix Nobel mais il a le prix Sakharov et la Chine n’apprécie vraiment pas.
Le dissident chinois Hu Jia est sous les projecteurs. Le Parlement européen lui a décerné ce jeudi son prestigieux prix pour son combat en faveur des droits de l’homme en Chine. Et ce, malgré les pressions de Pékin.

Le ministère chinois des Affaires étrangères a réagi en criant à l’ingérence. “Décerner une récompense à un tel criminel constitue une interférence dans la souveraineté judiciaire de la Chine et s’oppose totalement au but initial de ce prix.”

“Le prix Sakharov 2008 a été décerné à Hu Jia au nom des sans voix de Chine et du Tibet”, a annoncé le président du parlement européen qui s’inquiète pour la santé du dissident chinois. “En décernant le prix Sakharov à Hu Jia, le Parlement européen adresse un signal fort de soutien à tous ceux qui défendent les droits de l’homme en Chine.”

Le régime communiste chinois avait exercé de nombreuses pressions sur le parlement européen pour éviter que le prix ne soit attribué à Hu Jia. Il avait averti que cela détériorait ses relations avec l’Europe.

Hu Jia a beaucoup travaillé sur les questions environnementales, le sida et les droits de l’homme. Il a été arrêté à Pékin après avoir témoigné devant la sous-commission des droits de l’homme du Parlement européen par téléconférence, en novembre 2007. Le dissident chinois a été condamné en avril à 3 ans et demi de prison.