DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Fusion au centre-droit

Fusion au centre-droit
Taille du texte Aa Aa

L’Alliance nationale n’est plus. Le parti postfasciste italien a enteriné sa dissolution hier pour fusionner avec Forza Italia, le centre-droit de Silvio Berlusconi. La nouvelle formation sera baptisée “Peuple de la Liberté” lors d’un congrès fondateur le week-end prochain à Rome.

Le chef de l’Alliance nationale et actuel président de la Chambre des députés a insisté sur la vocation du nouveau parti. “Le Peuple de la Liberté ne peut pas et ne doit pas être un parti de droite, a déclaré Gianfranco Fini. Il doit être un parti dans lequel certaines valeurs de droite seront la levure, la valeur ajoutée.” A 57 ans, celui que les commentateurs pressentent comme le successeur de Silvio Berlusconi, a assorti son discours d’une mise en garde au président du Conseil italien. ‘‘Le PDL a un leader et de toute évidence, c’est Berlusconi, a-t-il dit. Mais même Berlusconi sait qu’un leadership fort et reconnu ne peut pas virer au culte de la personnalité.’‘
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.