DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le gouvernement ne convainc pas les gardiens de prison

Le gouvernement ne convainc pas les gardiens de prison
Taille du texte Aa Aa

La tendance semble être à la poursuite du mouvement dans les prisons françaises, où les surveillants réclament depuis le début de la semaine des embauches pour faire face à un nombre de plus en plus important de détenus.

Si les salariés de la prison des Baumettes, à Marseille, se sont prononcés pour une suspension de leur action, nombre de leurs collègues ont décidé en assemblée générale de la poursuivre. C’est le cas à la maison d’arrêt de la Santé, à Paris, à Toulouse, Nancy ou encore Strasbourg. Un succès pour la CGT, syndicat minoritaire, qui a claqué la porte des négociations la nuit dernière au ministère de la Justice. Alors que les deux principaux syndicats, l’UFAP et Force ouvrière, ont qualifié les propositions gouvernementales d’“avancées” – tout en reconnaissant “ne pas avoir décroché la Lune”. Le gouvernement a proposé d’ajouter 177 nouveaux emplois aux 174 déjà promis en février. Une goutte d’eau au regard des 23 400 surveillants en poste, explique la CGT, qui réclame un à deux milliers d’embauches.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.