DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Nouvelle déroute pour Gordon Brown

Nouvelle déroute pour Gordon Brown
Taille du texte Aa Aa

Le Labour a subi une seconde déconfiture hier après une sévère défaite aux élections locales de jeudi.

Le parti au pouvoir est relégué en troisième position avec 15% des voix seulement, un recul de 8 points par rapport au dernier scrutin européen de 2004. Une chute qui va renforcer les appels à la démission de Gordon Brown même si ce dernier exclut de quitter Downing Street : “Que penseraient nos électeurs si nous devions partir alors qu’ils ont besoin de nous. Nous restons avec eux”. Le Labour est pourtant loin derrière le parti conservateur de David Cameron qui a obtenu 29% des voix aux européennes. Le leader des tories a de nouveau réclamé des législatives anticipées. Humiliation pour les travaillistes, ils ont été devancés par le parti europhobe Ukip qui a fait campagne pour la préference nationale pour les emplois. Mais le coup le plus rude c’est l‘élection de deux députés européens d’extrême-droite. Le BNP, le Bristish National Party réalise une première historique en emportant deux sièges au parlement européen ce qui a provoqué des incidents comme ici à Manchester. Un scrutin riche en enseignements que Gordon Brown va analyser ce soir devant son groupe parlementaire. Une réunion qui s’annonce mouvementée.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.