DERNIERE MINUTE

Irak : les Américains partent, la violence reste

Irak : les Américains partent, la violence reste
Taille du texte Aa Aa

Une semaine avant la fin du retrait des forces américaines de combat des centres urbains du pays, un attentat a fait au moins 72 morts et 127 blessés dans un marché de Sadr City, un quartier chiite de Bagdad. Lundi déjà, plusieurs attaques autour de la capitale avaient fait une dizaine de morts.

Ces attaques ont essentiellement touché la communauté chiite, communauté dont est issu l’actuel chef du gouvernement irakien, qui briguerait un nouveau mandat lors des législatives de janvier. Ces attentats pourraient donc viser à saper son autorité après le départ des américains. Un départ qui a déjà été amorcé avec, notamment, le retrait des troupes de Sadr City dimanche dernier.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.