DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'Iran prend Obama à partie

L'Iran prend Obama à partie
Taille du texte Aa Aa

Mahmoud Ahmadinejad exige des excuses de Washington pour son ingérence dans les affaires iraniennes. Le président ultraconservateur accuse son homologue américain Barack Obama de se comporter comme son prédécesseur George Bush.

En dépit des protestations internationales, l’opposition est de plus en plus muselée en Iran. Par le biais d’Internet, le chef de la contestation iranienne, Mir Hossein Moussavi, s’est dit aujourd’hui la cible de pressions du pouvoir pour renoncer à sa demande d’annulation de la présidentielle du 12 juin. Il a toutefois réitéré son appel à poursuivre les manifestations dans le calme. Un lâcher de ballons est prévu demain à la mémoire des victimes. La répression a fait 17 morts au moins depuis le 13 juin, 140 personnes ont été arrêtées. Du coup, les manifestations sont de plus en plus sporadiques comme s’en félicite le général Ali Fazli, commandant du corps des gardiens de la révolution islamique. “Le calme a été rétabli dans les rues de Téhéran, et ce grâce à l’aide de citoyens vigilants et des forces de sécurité,” a-t-il déclaré dans une conférence de presse. Images du retour à la normale : la télévision d’Etat iranienne couvrait aujourd’hui les examens d’entrée à l’université, coeur de la révolte. Plus d’1 million 250 000 candidats avaient répondu présents.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.