DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le sommet du G8 à l'Aquila : beaucoup de bruit pour quelques décisions seulement

Le sommet du G8 à l'Aquila : beaucoup de bruit pour quelques décisions seulement
Taille du texte Aa Aa

Le sommet des dirigeants du G8 a commencé en retard mercredi par la traditionnelle photo de famille, en raison d’un blocage momentané de l’espace aérien par l’aviation américaine, le temps que que se pose l’appareil du président Barack Obama. Au moment oú l’on parle plus du G20 que du G8 dont les années d’existence sont comptées, ses dirigeants se sont réunis mercredi après-midi pour une première séance de travail et seront rejoints jeudi par le G5 des pays émergents : la Chine, qui a perdu son président retourné au pays, le Brésil, l’Inde, le Mexique et l’Afrique du Sud. Et vendredi par les pays africains invités à débattre avec le G8 des problèmes de leur continent. C’est la bonne humeur qui prévalait mercredi à L’Aquila parmi les chefs d’Etat et de gouvernement du G8 qui vont, parallèlement aux travaux de groupe, multiplier les rencontres bilatérales, beaucoup plus instructives. Durant le G8, les promesses faites sont publiques et s’accompagnent d’une pression politique; elles ont alors la fâcheuse tendance à se transformer souvent en simples remarques dans le communiqué final.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.