DERNIERE MINUTE

Un petit tour et puis s'en va: nouvelle tentative de retour au Honduras pour Manuel Zelayas

Un petit tour et puis s'en va: nouvelle tentative de retour au Honduras pour Manuel Zelayas
Taille du texte Aa Aa

Le président déchu du pays d’Amérique centrale, destitué après un coup d‘état le 28 juin dernier, est arrivé hier à la frontière entre le Nicaragua et le Honduras. Coiffé de son fidèle Stetson et escorté par une foule compacte de journalistes, Manuel Zelaya a parcouru quelques mètres dans la petite ville nicaraguayenne de Las Manos.

De l’autre côté de la frontière, quelques-uns de ses partisans ont du être repoussés par des tirs de gaz lacrymogènes de l’armée. Manuel Zelaya est finalement passé sous la chaîne qui marque la frontière entre les deux pays, avant de revenir en arrière. Le gouvernement hondurien par intérim a prévenu que s’il rentrait au Honduras, il serait arrêté. Dans son pays, l’ancien président ne serait plus soutenu que par 30% de la population. Mais fort de l’appui des Etats-Unis, qui ont pourtant jugé cette tentative de retour imprudente, et des gouvernements sud-américains, Manuel Zelaya compte quand-même revenir… Les soldats, alors, baisseront leurs armes, a t-il promis.
Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.