DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le président Chavez musèle les médias

Le président Chavez musèle les médias
Taille du texte Aa Aa

Le président du Vénézuéla a fait fermer 34 radios et télévisions tout en avertissant 200 autres stations que leurs émissions étaient aussi menacées… Une décision qui a provoqué des rassemblements devant les médias concernés à Caracas et relancé la polémique sur les atteintes à la liberté d’expression.

Pour les défenseurs des libertés, il s’agit du plus important dispositif de restrictions à la liberté d’expression jamais mis en place au Vénézuéla, le gouvernement a une toute autre explication. “Nous sommes satisfaits que le gouvernement national, le gouvernement révolutionnaire ait pris cette décision de démocratiser le secteur de la radio, de mettre un terme à cette concentration de médias” a ainsi expliqué le ministre des chantiers publics

Le gouvernement, qui refuse toute idée de censure, justifie ce retrait des concessions par des raisons technico-administratives. Les fréquences devraient être redistribuées à des personnes qui souhaitent depuis longtemps émettre mais, pour les médias, cette réforme aboutirait à renforcer l’emprise de l‘état sur l’information.