DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Négociations difficiles pour le processus de paix en Irlande du Nord

Négociations difficiles pour le processus de paix en Irlande du Nord
Taille du texte Aa Aa

A quelques mois des législatives en Grande-Bretagne, Gordon Brown et son homologue irlandais Brian Cowen ont poursuivi leurs entretiens ce matin à Belfast pour tenter de sauver le processus de paix en Irlande du Nord.

Les 2 hommes veulent coûte que coûte empêcher l’effondrement du gouvernement nord-irlandais et parvenir à un compromis durable entre catholiques et protestants. Et ce, plus de 20 ans après les accords du vendredi saint, qui avaient mis un terme à trois décennies de violence.

Pour le moment, les catholiques du Sin Fein et leur chef Gerry Adams reprochent toujours à Peter Robinson et aux protestants du DUP, de ralentir la mise en place du transfert des pouvoirs de justice.

Condamné à céder son siège de premier ministre pendant 6 semaines après un scandale politico-sexuel impliquant sa femme, Peter Robinson se veut rassurant : “Nous pensons tous qu’il est essentiel, dans l’intérêt du peuple d’Irlande du Nord, d’avoir un espace où nous pourrons vivre ensemble à l’avenir, a-t-il déclaré. Nous voulons nous entendre sur un compromis, même si des points de désaccord persistent encore. C’est un objectif pour tous les partis politiques impliqués que de parvenir à une solution”.

Les catholiques du Sinn Fein ont menacé de quitter la coalition si les protestants continuent de faire obstruction à cette question du transfert des pouvoirs de police et de justice, de Londres vers Belfast.

Gordon Brown et Brian Cowe y sont quant à eux favorables.

Mais toujours pas les protestants du DUP qui exigent d’autres garanties en contrepartie.