DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le marchand d'armes présumé Viktor Bout reste en prison

Le marchand d'armes présumé Viktor Bout reste en prison
Taille du texte Aa Aa

La justice thaïlandaise a refusé au marchand d’armes présumé russe Viktor Bout la liberté conditionnelle qu’il réclamait. Il risque de fuir le pays, a-t-elle estimé.

L’histoire de cet homme de 43 ans est pour le moins rocambolesque. Il est arrêté en mars 2008 dans un hôtel de luxe de Bangkok par des fonctionnaires de l’agence antidrogue américaine (DEA) se faisant passer pour des membres des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC).
Il est alors aussi recherché par Interpol.

Il lui est reproché d’avoir, en toute illégalité, vendu des armes à nombre de gouvernements, africains notamment, et de mouvements rebelles, africains notamment. Il pouvait ainsi armer deux camps opposés dans un même conflit ! Il n’est pas impossible qu’il ait aussi discrètement aidé des gouvernements occidentaux. Comme la France au Rwanda et les Etats-Unis en Irak.
Les Etats-Unis attendent maintenant que la justice thaïlandaise statue sur une demande d’extradition.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.