DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Portugal veut se démarquer de la Grèce

Le Portugal veut se démarquer de la Grèce
Taille du texte Aa Aa

De son côté, le Portugal s’attèle à éviter la tempête spéculative dans un contexte de tensions sociales. Les cheminots observent en effet leur troisième jour de grève.

Hier, le gouvernement socialiste et l’opposition ont passé un pacte pour accélérer l’entrée en vigueur de mesures d’austérité, mais pour l’instant, la population se sent peu concernée.

“Non je ne ressens pas les effets de la crise, admet un jeune homme, j‘écoute les gens qui en parlent mais je ne vois rien de cette crise.”

“La crise ? Vous me parlez de la crise du pays ?Comment je vois les choses? s’exclame un sexagénaire. Très noires ! C’est une crise qui va nous coûter cher, on a déjà commencé à payer, mais il faut accuser les hommes politiques, qui n’ont pas su prévoir l’avenir et anticiper la situation. C’est leur rôle ! Mais ils n’ont même pas su gérer le présent.”

Lisbonne tente désespérément de se démarquer de la Grèce après avoir vu Standard & Poor’s abaisser la note de sa dette de deux crans mardi.Son plan d’austérité vise à diviser par trois le déficit budgétaire d’ici 2013, sous la barre des 3% du PIB, via des gels de salaires et des hausses d’impôts.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.