DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Colombie se choisit un président

Vous lisez :

La Colombie se choisit un président

La Colombie se choisit un président
Taille du texte Aa Aa

Alvaro Uribe a été l’un des premiers à voter à l’ouverture du scrutin présidentiel. Le président colombien ne peut pas se présenter à un troisième mandat, 30 millions d‘électeurs lui cherchent donc un successeur.

Ils sont neuf à postuler pour remplacer leur président, considéré comme l’un des plus populaires d’Amérique Latine, mais aussi critiqué pour sa gestion des droits de l’Homme dans la guerre contre les Farc.

Son ex-ministre de la Défense est l’un des deux candidats favoris de cette élection. Juan-manuel Santos compte poursuivre la politique de fermeté contre la guérilla.

Face à lui, le candidat du changement, l’ancien maire de Bogota. Antanas Mockus, du parti vert, est un mathématicien d’origine lituanienne. Une personnalité atypique, surprise de la présidentielle.

Et puis, parmi les candidats qui essayent de se faire entendre, il y a Robinson Devia. Son QG de campagne, une toile de tente sur la place principale de Bogota :

“Je suis en grève de la faim depuis 21 jours parce que les garanties électorales ne sont pas remplies pour la période 2010-2014. Les institutions de l’Etat, le gouvernement de Alvaro Uribe et son ministre de la Justice ne donnent pas des conditions égales aux neuf candidats.”

La Colombie, pays de la guerilla marxiste des Farc, a déployé 350 000 hommes pour sécuriser cette élection. Les premiers résultats sont attendus vers minuit heure de Bruxelles.