DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Kirghizstan s'apaise, l'exode se poursuit

Le Kirghizstan s'apaise, l'exode se poursuit
Taille du texte Aa Aa

Les violences interethniques semblent s’apaiser au Kirghizstan. C’est en tout cas ce qu’affirme Rosa Otounbaïeva, la présidente par intérim qui annonce n’avoir plus besoin d’une force de maintien de la paix. “Nous espérons maîtriser la situation avec nos propres forces” dit-elle. L’une des préoccupations du gouvernement est de prévenir la contagion et de protéger la capitale Bichkek. La communauté internationale craint elle une extension du conflit aux pays voisins.

Le conflit qui oppose depuis cinq jours Kirghizes et Ouzbeks auraient fait près de 180 morts et plus de 1700 blessés selon les autorités, principalement dans les villes d’Och et de Jalalabad. Mais ce bilan pourrait être beaucoup plus lourd.

C’est sur le plan humanitaire que la situation est de plus en plus critique. L’exode massif de civils vers l’Ouzbékistan voisin se poursuit alors que le pays, saturé, a fermé ses frontières. Selon le HCR, 200.000 personnes ont été déplacées et 75.000 sont déjà réfugiées en Ouzbékistan.L’ONU demande ce soir la création d’un corridor humanitaire. Objectif : acheminer l’aide aux victimes des violences.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.