DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

L'UE veut faciliter le dialogue entre Serbie et Kosovo

L'UE veut faciliter le dialogue entre Serbie et Kosovo
Taille du texte Aa Aa

L’Union européenne a salué la décision de la Cour de Justice, tout en proposant de jouer un rôle de médiateur. Réconcilier la Serbie et le Kosovo par le biais de l’UE, c’est l’offre faite par la chef de la diplomatie européenne, Catherine Ashton :

“L’Union européenne est prête à faciliter un processus de dialogue entre Pristina et Belgrade. Ce dialogue consisterait à promouvoir la coopération, réaliser des progrès sur le chemin de l’adhésion à l’Europe et améliorer la vie des gens”.

Mais au sein même de l’Union, les avis divergent. Cinq Etats membres n’ont ainsi pas reconnu l’indépendance du Kosovo, l’Espagne, la Grèce, Chypre, la Roumanie et la Slovaquie. Reste 22 Etats européens qui soutiennent l’indépendance, auxquels s’ajoutent des poids-lourds sur la scène internationale, Etats-Unis, Japon, Australie, Canada ou Turquie.

Parmi les Etats membres de l’ONU, ce sont au total 69 pays qui ont reconnu l’indépendance du Kosovo.

Le principal soutien de la Serbie, c’est Moscou. En réaction à l’avis rendu par la Cour, la Russie a répété que sa position sur la non-reconnaissance de l’indépendance du Kosovo restait inchangée.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.