DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Australie : les travaillistes majoritaires grâce à un troisième indépendant

Australie : les travaillistes majoritaires grâce à un troisième indépendant
Taille du texte Aa Aa

Julia Gillard tient enfin sa majorité au Parlement australien. Après plus de deux semaines de tractations, le Premier ministre sortant a finalement convaincu un troisième député indépendant, Rob Oakeshott, d’apporter son soutien aux travaillistes. Ces derniers disposent désormais de 76 sièges sur 150 à la Chambre basse. Tout juste suffisant pour former un gouvernement minoritaire, le premier depuis la Seconde Guerre mondiale.

“Grâce à l’accord d’aujourd’hui avec les députés indépendants, messieurs Oakshott et Windsor, et grâce aux accords précédents avec les Verts et bien sûr avec monsieur Wilkie, les travaillistes sont prêts à gouverner”, a réagi Julia Gillard lors d’une conférence de presse.

Les trois députés indépendants Wilkie, Windsor et Oakshott ont donc préféré les travaillistes à la coalition libérale/nationale de Tony Abott. La machine politique sort de l’impasse et va pouvoir se remettre en marche. Une bonne nouvelle aux yeux des Australiens comme cet habitant de Sydney:

“De bonnes choses pourraient sortir de tout cela, des réformes du système pourraient être faites pour améliorer le processus démocratique, commente-t-il. Si personne ne fait obstruction dans les trois prochaines années, ce serait bien que les deux grands partis travaillent ensemble dans un esprit davantage bi-partisan”.

Pas sûr que les conservateurs partagent ce point de vue. Car à l’issue des législatives du 21 août ils étaient au coude à coude avec les travaillistes. Et il suffit désormais qu’un seul député indépendant change de camp pour remettre le pays dans l’impasse.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.