DERNIERE MINUTE

L'avenir politique des Pays-Bas entre les mains de la CDA

L'avenir politique des Pays-Bas entre les mains de la CDA
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’accord entre les libéraux néerlandais et l’extrême-droite fait grincer des dents les chrétiens- démocrates.

Le Premier ministre pressenti, Mark Rutte, rappelle que le parti de Wilders soutient la coalition mais n’en fait pas partie : “Pourquoi ne s’agit-il pas d’une coalition tripartite ? Parce que nous sommes en désaccord sur l’Islam : la Parti de la Liberté considère que c’est une idéologie, mais pour le Parti Libéral et le parti chrétien-démocrate, l’Islam est une religion.”

Geert Wilders, dont le parti est arrivé en troisième position aux législatives, a obtenu que la future coalition durcisse la législation sur l’immigration et le séjour des étrangers:
“Vivre illégalement aux Pays-Bas deviendra un crime. La burqa sera également interdite. Et un autre point important —très important— pour moi, la déchéance de nationalité.”

Les Chrétiens-Démocrates restent divisés sur le bien-fondé de l’accord conclu entre les Libéraux et le parti islamophobe. La CDA, de Maxime Verhagen, devrait trancher ce week-end lors de son Congrès.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.