DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le gouvernement veut rassurer face au risque de pénurie d'essence

Vous lisez:

Le gouvernement veut rassurer face au risque de pénurie d'essence

Le gouvernement veut rassurer face au risque de pénurie d'essence
Taille du texte Aa Aa

Les douze raffineries françaises sont paralysées, ce qui a maintenant de sérieuses répercussions sur la distribution du carburant. Dans certaines régions, comme la Bretagne, la Normandie, l’Ile-de-France ou encore Rhône-Alpes, la situation est préoccupante. Les autorités estiment que ce mardi, 4000 stations-service sont confrontées à des problèmes d’approvisionnement, soit une sur trois.

Face à cette situation, le gouvernement rappelle qu’il a ordonné la levée du blocus des dépôts pétroliers. Le Premier ministre l’a expliqué ce mardi après-midi à l’Assemblée nationale. “Le gouvernement continuera donc à débloquer les dépôts qui sont bloqués par des manifestants et il mettra en oeuvre un plan d’acheminement du carburant vers les stations-service”, a ainsi affirmé François Fillon. Et le Premier ministre d’ajouter qu’il faudrait “4 à 5 jours pour que la situation revienne à la normale” en matière d’approvisionnement.

En attendant, de nombreux résidents des zones frontalières ont trouvé la parade : ils vont faire le plein dans les stations essence des pays voisins, la Belgique, l’Allemagne, la Suisse, l’Italie ou l’Espagne.