DERNIERE MINUTE

La Tunisie ne connaît toujours pas la stabilité

La Tunisie ne connaît toujours pas la stabilité
Taille du texte Aa Aa

Une manifestation a eu lieu ce matin à Tunis contre le nouveau gouvernement, gouvernement que trois ministres membres d’une centrale syndicale ont quitté.

La fédération UGTT, qui a joué un rôle très important dans la chute de Ben Ali, a indiqué qu’elle ne reconnaissait pas ce cabinet… Ses trois ministres ont donc démissionné.

A peine formé, la cabinet est sérieusement menacé car un autre ministre, du parti d’opposition Ettajdid, menace à son tour de démissionner.

Le problème, et ça le Premier ministre apparemment l’a sous-estimé, c’est la présence au gouvernement de figures de l’ancien régime, de membres du parti RCD de l’ex-président Ben Ali.

Ils étaient plusieurs centaines à chanter “RCD dégage” ce matin dans le centre de Tunis.

La manifestation a conduit à quelques affrontements avec les forces de l’ordre.

On a appris par ailleurs que le parti islamiste tunisien Ennahda, interdit avant la chute de l’ancien président, allait demander sa légalisation.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.