DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Le Conseil de l'Europe veut une enquête approfondie sur les crimes attribués à l'ancienne guérilla kosovare

Le Conseil de l'Europe veut une enquête approfondie sur les crimes attribués à l'ancienne guérilla kosovare
Taille du texte Aa Aa

Trafic d’organes, trafic de drogue, activités criminelles en tout genre… L’Armée de Libération du Kosovo n’aurait pas été seulement un rassemblement de maquisards voulant libérer le Kosovo de l’emprise Milosevic. Le rapport du parlementaire suisse Dick Marty que vient d’adopter le Conseil de l’Europe est accablant. Il y dénonce notamment des prélèvements d’organes sur des prisonniers serbes :

“Les victimes étaient des Serbes, et les victimes étaient des Kosovars albanais considérés comme des traitres ou des membres de groupes rivaux. Pour nous, ce sont avant tout et seulement des êtres humains. Il est rare de trouver sur une période aussi longue une telle quantité d‘éléments de dénonciations sans que rien ne se passe.”

Une thèse confortée par une révélation du Guardian, selon laquelle l’OTAN désignait dans un rapport secret le Premier ministre Hashim Thaçi comme un gros bonnet du crime organisé au Kosovo.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.