Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Le Conseil national libyen appelle l'ONU à autoriser des frappes aériennes

Le Conseil national libyen appelle l'ONU à autoriser des frappes aériennes
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

L’opposition à Mouammar Khadafi fourbi ses armes.

Mais face aux attaques des mercenaires à la solde du dirigeant libyen les insurgés appellent maintenant l’ONU à autoriser des frappes aériennes.

Ils accusent le Niger, le Mali et le Kenya d’envoyer leurs troupes en Libye.

Interrogé par notre envoyé spécial, le porte-parole du Conseil National libyen, le Colonel Abd Alah El Mahdy El Zayde, affiche sa détermination : “les troupes du Colonel Khadafi ne pourront pas entrer dans l’est du pays… Parce que tout le monde est prêt à mourir pour libérer les villes et les districts aux mains du pouvoir. La communauté internationale doit imposer une zone d’exclusion aérienne non pas parce qu’elle s’inquiète pour Benghazi mais parce que nous craignons que d’autres villes et des raffineries soient attaquées. Il faut prendre cette mesure immédiatement afin d’affaiblir le régime.”

Cependant, près de trois semaines après le début de la révolte et les craintes d’un essoufflement du mouvement, l’idée d’une intervention militaire ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté internationale…