Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

L'aviation libyenne bombarde mais les opposants semblent tenir leurs positions

L'aviation libyenne bombarde mais les opposants semblent tenir leurs positions
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

La situation demeure confuse à Ras Lanouf, site pétrolier conquis il y a une semaine par les opposants au colonel Kadhafi mais qui fait l’objet depuis 48 heures d’une contre-offensive des forces fidèles au pouvoir. L’aviation libyenne s’est ainsi mise en action, bombardant jusqu‘à la raffinerie. Et il est encore impossible d‘établir un bilan des victimes. Toutefois, selon l’opposition, si Kadhafi a les moyens de bombarder des objectifs, il ne dispose pas de suffisamment de troupes au sol pour reprendre des villes.

Longtemps muet au début de la rébellion contre lui, Kadhafi n’est désormais plus avare de paroles. Cité par l’agence officielle libyenne Jana, il a ainsi menacé l’Union européenne de cesser de “lutter contre l’immigration et contre le terrorisme” si les pays européens persistent dans leur condamnation de son régime. Il met ainsi en avant son pouvoir potentiel de nuisance alors qu’il n’apparaît pas comme étant en position de force sur le terrain.

Même si son opposition ne parvient pas à s’approcher durablement de la capitale, Tripoli.

Ce vendredi, à Benghazi, haut-lieu de l’opposition et siège du Conseil national de transition (CNT), plus de 10 000 personnes se sont rassemblées pour réclamer le départ de Kadhafi. Et remercier les pays qui, comme la France, soutiennent leur cause…