DERNIERE MINUTE

La diplomatie turque accentue sa pression sur Damas.

La diplomatie turque accentue sa pression sur Damas.
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Le premier ministre Recep Erdogan a réaffirmé la condamnation par son pays de la répression menée en Syrie par le régime, qui selon lui “dirige ses armes contre son propre peuple”.

“Nous espérons que d’ici 10 à 15 jours la Syrie fera des pas en direction d’un processus de réforme”, a déclaré le premier ministre.

Hier, le ministre turc des affaires étrangères a rencontré Bachar al-Assad à Damas. Son message était clair : “arrêtez la violence”. Un message que le président syrien refuse toujours d’entendre.

Ce matin, à Hama, les blindés de l’armée syrienne auraient quitté la ville après 10 jours de siège.

Un retrait dont a été témoin l’ambassadeur de Turquie mais qu’il n’est pas possible de vérifier pour l’heure.

Les militaires étaient entrés en force dans Hama pour y écraser les manifestants dans le sang.

Une centaine de militants anti-régime serait tombé sous leurs balles.

Aujourd’hui l’armée a lancé une vaste offensive dans le nord-ouest du pays. Idlibe, Taftanaz, Sermin, à 30 kilomètres de la frontière turque sont les nouvelles cibles du régime. Les chars de Bachar al-Assad sont peut-être partis de Hama mais une chose est sûre : hors de question de rentrer dans les casernes.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.