DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Italie : nouveau plan anti-crise pour réduire le déficit

Italie : nouveau plan anti-crise pour réduire le déficit
Taille du texte Aa Aa

C’est l’une des mesures phares du nouveau plan anti-crise que vient d’adopter le gouvernement italien : alourdir la pression fiscale avec la mise en place d’une taxe de solidarité sur les revenus les plus élevés, autrement dit ceux supérieurs à 90 000 euros par an.

Un nouveau plan de 45,5 milliards d’euros sur 2 ans qui passe mal dans la rue. Son objectif est de mettre un terme aux pressions spéculatives des marchés et de revenir à l‘équilibre dès 2013, au lieu de 2014.

Un train de mesures qui s’ajoute à la cure d’austérité de 48 milliards d’euros sur 3 ans adoptée il y a à peine un mois par le Parlement.

“Dans cette situation, il est clair que notre cœur saigne à l’idée d’aller contre la propre promesse de notre propre gouvernement de ne jamais mettre la main dans les poches des Italiens. Mais la situation mondiale a changé, ces nouvelles mesures sont donc inévitables, a déclaré Silvio Berlusconi.”

Le décret-loi, qui a fait l’unanimité en conseil des ministres, devra au préalable être ratifié par le Parlement dans 2 mois.

Ficelé en à peine 7 jours, ce plan vise également à satisfaire les demandes de la BCE et des partenaires européens qui conditionnaient leur soutien à l’Italie à l’adoption de nouvelles mesures de rigueur.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.