DERNIERE MINUTE

Norvège: retour sur l'île martyre d'Utoeya

Norvège: retour sur l'île martyre d'Utoeya
Taille du texte Aa Aa

Comment une petite île tranquille peut devenir un enfer pendant une heure et 19 minutes exactement.

La presse norvégienne a pu s’en rendre compte. Elle a été autorisée à débarquer sur l‘île d’Utoeya pour la première fois depuis le massacre perpétré le 22 juillet dernier. Dans la cafétéria de l’auberge subsistent des impacts de balles, mais c’est surtout dans les esprits que la tuerie a laissé des traces.

“J’ai des sentiments partagés quand je reviens ici, témoigne Eskil Pedersen, le président du mouvement de la jeunesse travailliste. Je pense au 22 juillet bien sûr, et aux horribles choses qui se sont passées ce jour-là. Mais je suis venu dans l‘île d’Utoeya chaque été depuis 2000, et j’en ai aussi de bons souvenirs”. 600 jeunes militants du Parti travailliste norvégien étaient réunis en camp d‘été quand le tueur a fait irruption sur l‘île d’Utoeya. Anders Behring Breivik a exécuté froidement 69 d’entre eux. L’extrémiste, détenu à l’isolement, devrait être jugé au cours de l’année prochaine.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.