DERNIERE MINUTE

Il serait "inévitable" de prolonger les centrales nucléaires françaises

Il serait "inévitable" de prolonger les centrales nucléaires françaises
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Prolonger la durée de vie des centrales nucléaires françaises au-delà de 40 ans semble inévitable sauf à accepter des investissements difficilement réalisables ou une baisse de la consommation d‘électricité, selon un rapport de la Cour des comptes publié mardi.

Vingt-deux des 58 réacteurs français, représentant environ 30% de la puissance nette du parc, atteindront leur quarantième année de fonctionnement d’ici à la fin 2022, rappelle la Cour. “Par conséquent”, résume-t-elle dans un communiqué, “dans l’hypothèse d’une durée de vie de 40 ans et d’un maintien de la production électronucléaire à son niveau actuel, il faudrait un effort très considérable d’investissement équivalent à la construction de 11 réacteurs de type EPR d’ici la fin de 2022”.

Dans son rapport, commandé par le Premier ministre François Fillon, la Cour précise qu’il semble difficile que “les investissements énergétiques de remplacement ou de substitution du parc actuel, quel que soit le dispositif choisi (économies d‘énergie, autres sources d‘énergie, nouveau réacteur nucléaire), puissent être réalisés dans un délai n’imposant pas une prolongation de tout ou partie du parc actuel au-delà de 40 ans”.

Ces conclusions interviennent alors que l’opportunité de fermer certaines centrales ou de prolonger leur durée de vie s’est imposée comme un sujet majeur du débat de la campagne électorale pour la présidentielle après la catastrophe nucléaire japonaise de Fukushima, survenue en mars 2011.
 

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.