DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Les Oscars, une cérémonie 100% US ?

Les Oscars, une cérémonie 100% US ?
Taille du texte Aa Aa

La nomination prometteuse de Jean Dujardin à l’Oscar du meilleur acteur est l’occasion de revenir sur l’histoire des Oscars et sur la place des étrangers dans cet événement incontournable du 7e art.

La cérémonie des Oscars est souvent critiquée sur la part belle faite aux films américains, en particulier des grosses productions hollywoodiennes dans le palmarès des récompenses. Certains y voient un délaissement de l’essence du 7e art au profit de coûteuses mais efficaces stratégies marketing. Il est vrai que depuis leur création en 1929, les Oscars sont avant tout l’occasion pour le cinéma américain de mettre en valeur ses vedettes et ses productions à gros budgets. D’ailleurs certains acteurs ou réalisateurs dénoncent cette tendance et refusent d’y participer. C’est notamment le cas de Woody Allen pourtant régulièrement nominé.

Quelques chiffres-clés

  • 6 , c’est – en minutes – la durée du plus long discours de l’histoire des Oscars. Il a été tenu par Greer Garson, pour son Oscar de meilleure actrice dans Madame Miniver en 1943.
  • 14, c’est le record du nombre de nominations pour un film. Il est détenu par Titanic (1998), suivi de près par Ben Hur (12) en 1960 et par Le Seigneur des Anneaux : le retour du roi (11) en 2004.
  • 3, c’est le nombre de films récompensés par 5 Oscars majeurs : meilleur acteur, meilleur actrice, meilleur réalisateur, meilleur film, meilleur scénario. Il s’agit de New York-Miami (1935); Vol au dessus d’un nid de coucou (1976); Le silence des agneaux (1992).
  • 24, c’est le nombre total de statuettes qui seront remises cette année dont une récompensera le meilleur film en langue étrangère..

En 1948, les studios américains vont jusqu’à couper leurs financements pour protester contre la nomination d’acteurs étrangers. Pourtant, un an plus tôt l’AMPAS (Academy of Motions Picture Arts and Sciences ou Académie des arts et sciences du cinéma) – organisatrice des Oscars – avait créé un Oscar du meilleur film en langue étrangère. Face à la réticence des professionnels du milieu, il faut attendre 1962 pour qu’un rôle dans une langue étrangère ne soit récompensé. En 2012, la victoire de Demián Bichir (acteur mexicain) ou de Jean Dujardin pourrait fait office d’exception dans un palmarès qui sera, quoi qu’il en soit, majoritairement composé d’américains.