DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Syrie: le massacre de trop?

Syrie: le massacre de trop?
Taille du texte Aa Aa

L’opposition syrienne appelle à une journée de deuil nationale après la découverte hier, à Homs, d’une cinquantaine de corps de femmes, d’enfants, égorgés, poignardés, carbonisés. Un massacre dont s’accusent mutuellement les forces gouvernementales et l’opposition.

L’ONU accuse la Syrie de soumettre sa population à un châtiment collectif, mais ne trouve aucune issue diplomatique.

“Le gouvernement syrien a échoué en ne remplissant pas ses responsabilités, à savoir protéger son peuple. Au lieu de ça, il soumet les citoyens de plusieurs villes à des assauts militaires et à un usage disproportionné de la force” a déclaré le secrétaire général des Nations Unies Ban Ki-Moon, avant de demander au président syrien d’agir dans les prochains jours pour répondre aux propositions de la Ligue arabe.

Les Etats-Unis, comme la France se battent pour obtenir le soutien de la Chine et de la Russie. Mais même si Sergueï Lavrov – le ministre des Affaires étrangères russe – admet que “Moscou tire de sérieuses conclusions sur la situation en Syrie et a de sérieuses inquiétudes”, Moscou rejette le plan de la Ligue arabe qui prévoit le départ de Bachar al-Assad.

Kofi Annan devrait quant à lui obtenir une réponse de Damas à ses propositions d’ici 48 heures. Après le week-end en Syrie, l’envoyé spécial de l’ONU s’est rendu en Turquie où il a déclaré que “le massacre de civils devait s’arrêter maintenant”.

Il doit visiter des camps de réfugiés syriens. La Turquie en accueille désormais plus de 12 500 sur son territoire.

Ceux-ci continuent de réclamer la chute d’Assad et même son exécution. Beaucoup se disent découragés et abandonnés par le reste du monde…

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.