DERNIERE MINUTE

Sarkozy : le président sortant en selle pour le 6 mai

Sarkozy : le président sortant en selle pour le 6 mai
Taille du texte Aa Aa

En dépit d’un démarrage difficile, Nicolas Sarkozy a finalement été entendu. Lors de son dernier grand meeting le week end dernier, il lancait cet appel:
“Prenez la parole, dites ce que vous avez sur le coeur, dites ce que vous voulez pour votre pays, dites le haut, dites le fort, dites le maintenant, n’ayez pas peur.”

Le président sortant aura attendu jusqu‘à mi février pour annoncer une candidature qui ne faisait pas beaucoup de doutes, alors que tous ses concurrents étaient entrés en campagne depuis plusieurs semaines. Parti avec un sérieux handicap, la popularité la plus basse pour un sortant dans l’histoire de la 5ème république, il va remonter peu à peu jusqu‘à réduire l‘écart à néant.

En 2007, lorsque Sarkozy met son bulletin dans l’urne pour le second tour des présidentielles, il est sur le point d’accomplir le rêve de sa carrière politique. Elu avec 53% des voix, porté par un réel enthousiasme il est alors au top de sa gloire.

Mais sa vie privée qui se délite s’affiche un peu trop dans les journaux. Un divorce, un remariage avec le mannequin Carla Bruni, et nait l’image d’un président bling bling.

Tendance politique : droite

• Site de campagne : www.lafranceforte.fr
• Site du parti : www.u-m-p.org
• facebook : nicolassarkozy
• twitter : @nicolassarkozy

Puis ce sera la crise financière mondiale, et le duo avec l’autre femme qui marque son mandat, Angela Merkel, un couple occupé à sauver l’Europe, alors que le pouvoir d’achat dégringole en France et que le chômage et l’austérité augmente.

Difficile alors de se dire, comme en 2007, “le
président de tous les français”, de trouver la bonne accroche pour reconquérir les déçus.

Mais Sarkozy mobilise toute son énergie. Le grand meeting de villepinte en mars devant 50 000 sympathisants le relance dans la course.

Le réel tournant de la campagne, c’est la tuerie de Toulouse. La campagne est interrompue quelques jours, le candidat reprend ses habits de président, gère la crise, promet des mesures drastiques. Pour la première fois, Sarkozy reprend la main dans les sondages.

L’humilité affichée en début de campagne s’estompe et la confiance reprend le dessus. En vision conférence avec le président américain il y a quelques jours, il n’hésitait pas à parier sur leur prochaine victoire commune.

Nicolas Sarkozy est maintenant en selle pour le second tour, déterminé à passer le premier la ligne d’arrivée. Réponse le 6 mai

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.