DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Owen Jones : l'orientalisme à l'époque victorienne

Owen Jones : l'orientalisme à l'époque victorienne
Taille du texte Aa Aa

“Owen Jones. Le design islamique : découverte et vision”. Une exposition présentée au Musée de la Civilisation Islamique de Charjah, aux Émirats Arabes Unis. Elle rend hommage à l’architecte et décorateur anglais du 19e siècle. Il imprima pour toujours la marque de l’orient dans la décoration victorienne.

Aisha Deemas , conservatrice du Musée de la Civilisation Islamique de Charjah : “Owen Jones était un artiste, un designer et un architecte. Il a beaucoup étudié l’utilisation de la couleur dans la décoration et l’ornementation des différents types de conceptions islamiques de l‘époque. Il les a introduites dans le design britannique au 19e siècle. Son influence a été telle que nous avons commencé à voir dans la décoration victorienne l’utilisation de couleurs qu’ils avaient étudiées et qu’il pensait indispensables d’incorporer. Ainsi, son influence est venue de son travail et du travail de ses contemporains.”

La travail d’Owen Jones n’est qu’un exemple parmi d’autres qui montre à quel point le monde islamique a enrichit les cercles artistiques et culturelles européens.

Aujourd’hui encore, les designers, décorateurs et architectes s’appuient sur l’héritage d’Owen Jones, notamment son ouvrage intitulé “La grammaire de l’ornement”, pour concevoir le design de demain.

Dr Ashraf Abbas, professeur d’art islamique de l’Egypte : “Owen Jones est de la deuxième génération de ceux qui ont visité le Moyen-Orient. Il faisait partie de la deuxième vague des Européens qui cherchaient dans l’art islamique une perspective différente et à des fins différentes. La première vague était plus romantique et la fantaisie des “Mille et Une Nuits” faisait vraiment partie de leur mentalité. Mais nous voyons ici que l’artiste est scientifiquement motivé. Il étudie l’architecture en faisant des dessins très précis. Il a un point de vue très différent. Cette exposition est une grande surprise pour moi : celle de voir que les artistes européens apprécient vraiment l’aspect technique de l’art islamique.”

A la fin du 19e siècle, Owen Jones fut décrit comme « le plus puissant apôtre de la couleur que l’Angleterre avait ». Et son travail inspire aujourd’hui encore de nombreux artistes. C’est pourtant la première fois qu’une exposition lui est consacrée au Moyen-Orient. Elle est au Musée de la Civilisation Islamique de Charjah, aux Émirats Arabes Unis, jusqu‘à la mi-juin avant de voyager jusqu’en Corée du Nord.