DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

A Bruxelles, Hollande et Merkel satisfaits... mais pas pour les mêmes raisons

A Bruxelles, Hollande et Merkel satisfaits... mais pas pour les mêmes raisons
Taille du texte Aa Aa

Un changement radical de stratégie. Contrairement à son prédécesseur Nicolas Sarkozy, le nouveau président français François Hollande s’est appuyé sur ses homologues italien et espagnol pour faire avancer ses idées face à une chancelière allemande peu disposée à l‘écouter. Un pari réussi, à entendre sa réaction d’après sommet.

“Je crois que nous avons maintenant un cadre cohérent, a commenté François Hollande. Un pacte de croissance, une union bancaire, une union budgétaire, un mécanisme de soutien, une volonté d’approfondir l’union économique et monétaire.”

Satisfaite également, Angela Merkel a insisté sur les mesures adoptées destinées à favoriser l’emploi. “Nous avons conclu un pacte de croissance et pour l’emploi d’un montant équivalant à environ 1% du PIB de l’ensemble des pays de l’Union européenne (UE), a-t-elle observé. C’est un effort très important et ce projet veut favoriser la création de nouveaux emplois, en particulier pour les plus jeunes.” Angela Merkel doit toutefois maintenant faire face à des oppositions dans son pays et jusque dans son propre camp, où on lui reproche d’avoir fait trop de concessions…

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.