DERNIERE MINUTE

"L'Eglise a 200 ans de retard", interview posthume du cardinal Martini

"L'Eglise a 200 ans de retard", interview posthume du cardinal Martini
Taille du texte Aa Aa

A Milan, des milliers de personnes ont rendu hommage au cardinal italien Carlo Maria Martini, disparu vendredi à l‘âge de 85 ans.

Avant de décéder, l’homme d‘église, connu pour ses positions progressistes, a laissé un message… Une bombe à retardement pour l’Eglise catholique.

Le quotidien italien Corrierre della Serra a publié ce samedi un entretien réalisé quinze jours avant sa mort.
En substance, le cardinal Martini fustige le retard de l’Eglise, “200 ans de retard” dit-il, avant d’interroger : “Pourquoi ne se réveille-t-elle pas ? Avons nous peur ?”

Abordant la question de la pédophilie, le saint-homme engage l’Eglise à reconnaître ses erreurs, à changer radicalement, à commencer par le pape et les évêques.

L’homme, qui s‘était déjà exprimé en faveur de la contraception mais aussi du préservatif, selon les situations, enjoint encore l’Eglise à réviser son approche du divorce et à accepter les familles recomposées.

Ancien archevêque de Milan, le cardinal Martini fut pressenti pour succéder à Jean-Paul II, jusqu‘à ce qu’il annonce en 2002 qu’il souffrait de la maladie de Parkinson.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.