DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Tunisie : un chef salafiste échappe à la police

Tunisie : un chef salafiste échappe à la police
Taille du texte Aa Aa

Le chef d’un groupe salafiste tunisien défie la police. Recherché par les forces de l’ordre après l’attaque contre l’ambassade américaine à Tunis, Abou Iyadh, chef du courant des partisans de la Charia, a prêché dans la mosquée Al-Fatah.
Son discours était entrecoupé par ses partisans qui criaient “Obama, Obama nous sommes tous Oussama”, en référence à Oussama Ben Laden.

Pour des questions de sécurité, la police est resté à bonne distance de la mosquée où se trouvaient des femmes et des enfants. Les forces de l’ordre se sont retirées au moment de la prière de la mi-journée.

Abou Iyadh en a profité pour partir protégé par la foule compacte de ses fidèles.

Vendredi dernier , le mouvement de protestation contre le film anti-islam à proximité de l’ambassade des États-Unis a dégénéré. Les violences ont fait quatre morts et des dizaines de blessés.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.