Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Géorgie : la vague bleue des opposants à deux jours des législatives

Géorgie : la vague bleue des opposants à deux jours des législatives
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

En marge des élections législatives prévues lundi en Géorgie, une vague bleue a envahi Tbilissi.

Les sympathisants du “Rêve géorgien”, la coalition d’opposition emmenée par le milliardaire Bidzina Ivanichvili, se sont rassemblés par dizaines de milliers hier place de la Liberté, au coeur de la capitale géorgienne.

“Le système de Saakachvili doit être détruit”, “l’heure d’un nouveau gouvernement arrive”, leur a lancé, confiant, Bidzina Ivanichvili.

“Il y a du monde avec nous, a-t-il ajouté, toutes les minorités ethniques, des azebaïdjanais, des Arméniens, des Juifs. C’est un bon exemple pour dire au monde entier que notre nation mérite une vraie démocratie et un vrai succès.”

Le Mouvement national unifié du président Saakachvili, qui détient 119 des 150 sièges de l’assemblée sortante, a été fragilisé par la révélation d’un scandale de torture de détenus.
Ces révélations avaient engendré un remaniement ministériel la semaine dernière.

“La torture était une pratique liée au système policier géorgien et ça ne peut plus durer, déclare le nouveau ministre de l’Administration pénitentiaire Giorgi Tughushi.
Les prisons ont été négligées, on considérait que la situation était calme, qu’il y avait sans doute quelques problèmes, mais rien de sérieux.”

Cette campagne électorale, teintée d’agressivité selon des observateurs internationaux, a été la plus délicate que le président Saakachvili ait mené depuis son arrivée au pouvoir en 2003, à la faveur de la “révolution des roses”.