Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Liban : l'assassinat du chef du renseignement intérieur ravive les tensions communautaires

Liban : l'assassinat du chef du renseignement intérieur ravive les tensions communautaires
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Un violent attentat a secoué le cœur du quartier chrétien de Beyrouth. La déflagration a tué au moins 8 personnes et fait plus de 80 blessés. Parmi les victimes figure Wissam al-Hassan, le chef du renseignement intérieur, ici en photo. Il était clairement la cible de cette attaque.
Ce musulman sunnite proche de Said Hariri était hostile à Damas. Il avait récemment permis l’arrestation pour terrorisme d’un politicien proche du régime syrien.

L’explosion, au coeur du quartier chrétien d’Achrafieh, a provoqué de très importants dégâts, comme en témoigne cette femme. “A la maison tout s’est écroulé. Grâce à Dieu je suis en vie. Il n’y a plus de toit, plus de murs, plus de vitres. Tout est détruit !”

La voiture a explosé sur la place Sassine, un lieu hautement symbolique pour les Libanais. Le drame s’est produit à une heure de pointe, à la sortie des écoles.

L’assassinat de Wissam al-Hassan relance les tensions communautaires dans le pays. Les sunnites manifesteraient dans la capitale.

Le Liban qui a été sous tutelle de Damas pendant des années après la guerre civile est divisé depuis le début du conflit chez le voisin syrien.