DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Blog : la mariée est en vert

Blog : la mariée est en vert
Taille du texte Aa Aa

Et voilà retour à Londres, on ne devrait pas éviter les bouchons. Mais le pub était plus que correct et une fin de tournage ça se célèbre au moins autour d’une “bitter beer”. Il faut dire que tout s’est bien passé finalement. Faire un reportage sur les mariages, même verts, au tout début du mois de janvier ce n‘était pas forcément gagné, en tout cas pas tout à fait naturel. Petite explication pour tous ceux dont j‘étais qui n’avaient pas une connaissance parfaite du phénomène. Si le mariage, tout au moins la cérémonie est un ensemble de traditions, un nouveau symbole a fait son apparition ces dernières années : un mariage se doit d‘être éthique.

Si la mariée est toujours en blanc elle s’est teintée des couleurs de l’espérance et de la protection de l’environnement. De plus en plus de prétendants à l’amour éternel ou tout au moins au mariage veulent réduire au maximum leur empreinte carbone. On est loin du militantisme des pionniers et le mouvement prend de l’ampleur. Et le paradis pour le mariage vert tout au moins en Europe c’est le Royaume-Uni.

On est rentré dans le vif du sujet à Londres même dans un petit atelier de couture en plein centre de la capitale dans le quartier de Bloomsbury. On est ici chez Lucy une jeune styliste qui a ouvert sa boutique il y a moins d’un an et qui nous avons trouvée en pleine préparation de son défilé à la semaine de la mode de Berlin. L’inspiration est clairement années 30 et elle aime à décliner son logo, le paon, dans ses créations. Le maître mot ici, comme tout au long du reportage c’est “eco friendly”, une amitié naturelle à base de respect de l’environnement, de fabriques où les ouvriers ne sont pas exploités et de matières nobles et naturelles. En fin de course, le prix des robes avoisine les 6000£.

Après cela direction Bournemouth, à la rencontre de Kate. Pas évident de trouver une candidate au mariage pas trop timide. Kate était donc d’accord pour nous expliquer un peu ses choix. Elle voulait d’abord une cérémonie classique et c’est à l’hôtel qu’ils ont sélectionné le “Green House” qui revendique la place de l’Hôtel le plus vert du Royaume-Uni qu’ils ont découvert qu’ils pouvaient faire un mariage beaucoup plus vert qu’ils ne l’avaient jusque là envisagé à base notamment de produits et de prestataires locaux.

Ensuite nous avons rencontré Katie dans la station balnéaire de Worthing. Elle fait partie des militantes du mariage vert, le sien remonte à 2005. C’est devant la difficulté de trouver des fournisseurs alors qu’elle a eu l’idée de faire un site web intitulé “ethicalweddings”. C’est une véritable mine d’information sur cette tendance au vert. Elle enregistre quelque 10 000 visiteurs uniques par mois.

Il nous restait à rencontrer Becci, elle aussi une pionnière du vert. Elle se trouvait non loin de là à Wisborough Green. Elle nous reçoit devant le cottage familial construit il y a 470 ans… Elle a tout fait elle même pour son mariage et elle trouve ça bien finalement qu’il y ait une mode en ce moment pour les mariages verts.
Ce qui paraissait anecdotique au départ ne l’est peut être pas tant que cela. On compte quelque deux millions de mariages par an dans l’Union européenne. Dans les pays à l’ouest du continent on dépense entre 10 000 et 20 000 euros en moyenne. Du coup l’impact “économico-écologique” prend une tout autre dimension.
 
Philippe Mathieu