DERNIERE MINUTE

Pollution : la Chine doit restreindre sa dépendance au charbon

Pollution : la Chine doit restreindre sa dépendance au charbon
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Les services de pneumologie des hôpitaux ne désemplissent pas en Chine. Le nord et l’est du pays sont enveloppés depuis samedi par un épais brouillard, une pollution d’une densité inédite, qui suscite un vaste débat. A l’hôpital pour enfants de Pékin, un tiers des patients souffre d’infections respiratoires.

“En cette saison les gens qui ont un système immunitaire fragile ou qui sont malades sont affectés par des problèmes respiratoires”, explique Feng Changxi, directeur de la médecine respiratoire de l’hôpital de Yongkang.

Le brouillard chargé de particules nocives affecte les transports routiers, cause des annulations de vol dans les aéroports, et gêne Jiang Ziyu, 9 ans :
“Mes mains sont rouges, mon corps a eu une réaction étrange aussi, je tousse beaucoup et j’ai mal au ventre.”

Pour lutter contre la pollution atmosphérique, la Chine, à l’appétit toujours plus grand, doit restreindre sa dépendance au charbon. Elle représente la moitié de la consommation mondiale, il se construit en moyenne une centrale à charbon par semaine en Chine.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.