DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Prise d'otage meurtrière en Algérie, en représailles au conflit au Mali

Prise d'otage meurtrière en Algérie, en représailles au conflit au Mali
Taille du texte Aa Aa

En Algérie, des islamistes armés ont pris en otage ce mercredi un groupe de 41 étrangers travaillant sur un site gazier. Parmi eux, il y aurait des Américains, des Britanniques, des Japonais, des Norvégiens et peut-être des Français, sans qu’on ait davantage de précision. 150 employés algériens travaillant sur le site seraient également retenus sur place.

Les circonstances de l’attaque restent encore floues.
Les assaillants, venus du Mali, auraient visé ce site gazier situé près de la frontière libyenne. Ce complexe gazier est exploité par le groupe britannique BP, le norvégien Statoil et l’algérien Sonatrach. Dans l’opération, au moins deux personnes auraient trouvé la mort, dont un Britannique. Il y aurait également des blessés.

Les assaillants seraient à présent cernés par les forces algériennes. Ils ont prévenu que toute tentative pour libérer les otages conduirait “à une fin tragique”. Selon un des employés du site, “les ravisseurs réclament la libération de 100 terroristes détenus en Algérie”. Les autorités algériennes ont indiqué qu’elles “ne (répondraient) pas aux revendications des terroristes” et qu’elles “(refusaient) toute négociation”.

Les agresseurs revendiquent des liens avec Al-Qaïda. Ils auraient agi en représailles à l’intervention militaire française en cours au Mali, et à l’aide apportée par l’Algérie, qui a ouvert son espace aérien aux avions militaires français menant des raids contre les groupes islamistes.


Agrandir le plan