DERNIERE MINUTE
This content is not available in your region

Port-Saïd, épicentre de la contestation anti-Morsi

Port-Saïd, épicentre de la contestation anti-Morsi
Taille du texte Aa Aa

La contestation anti-Morsi ne faiblit pas en Egypte. A Port-Saïd, où notre envoyé spécial a pu se rendre malgré les menaces contre les médias, les funérailles des victimes des violences des derniers jours se sont transformées en manifestations hostiles au président égyptien.

42 personnes sont mortes depuis samedi à Port-Saïd, ville hautement stratégique située à l’entrée du canal de Suez.

“J’ai perdu mon fils, comment le retrouver ? Il est parti maintenant ! Nous n’avons rien à voir avec toutes ces histoires”, pleure cette femme.

“C’est un avertissement qu’on envoie au gouvernement, menace un vieil homme. Que toute l’Egypte en soit témoin. Vendredi prochain nous serons tous dans la rue. Nous occuperons le canal de Suez. Nous ne sommes pas des lâches.”

Deux ans après le début de la Révolution égyptienne, le pays ne connaît toujours pas la quiétude. Le président Morsi, pourtant élu en juin, et soutenu par les Frères Musulmans, reste extrêmement contesté.

L’armée va même être déployée dans Port-Saïd et un couvre-feu est déjà instauré pour assurer le maintien de l’ordre.

Mohammed Shaikhibrahim, envoyé spécial en Egypte :

“Dans le cadre de ces manifestations, ici à Port-Saïd, Islamiyah et Suez, la foule ne voit pas le conflit en termes politiques mais bien comme une revanche contre le couvre-feu et contre le président Morsi”.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.